Sélectionner une page
woman in blue denim jacket leaning on man's shoulder near body of water

J’ai eu la chance d’être reçue en live Instagram par Vanessa SEVE, du compte @lesconseilsdevanessa. Le thème de ce live était le suivant : comment résoudre à l’amiable les conflits familiaux, notamment dans le cadre d’une séparation ?

Avec Vanessa, ancienne avocate, nous avons eu l’occasion d’aborder plusieurs thématiques relatives aux séparations et divorce en présence d’enfants. J’ai notamment largement expliqué le processus amiable issu du droit collaboratif, ses principes et ses objectifs au cours de ce live. Cette discipline du droit, à laquelle je me suis formée et dont je suis convaincue de l’efficacité, fera l’objet d’un article dédié par la suite.

1er conseil : veiller avant tout à l’intérêt de l’enfant

Je n’insisterai jamais assez sur ce point : il faut veiller à ce que vos décisions soient toujours prises dans l’intérêt de votre ou vos enfants. Ce conseil, que je donne très régulièrement, est à mon sens l’ingrédient clé pour résoudre les conflits familiaux.

Toutefois, il n’est pas forcément facile de le définir. 

Qu’est-ce qui relève vraiment de l’intérêt de l’enfant ?

Je vous propose donc de définir vous-même ce terme, selon vos valeurs et votre expérience. De cette définition que vous aurez dressée découlera le cadre de l’organisation que vous souhaiterez mettre en place.

Respecter l’intérêt de l’enfant signifie aussi de ne pas le placer au cœur du conflit parental. Il est normal que dans certaines situations vous soyez en conflit avec l’autre parent. Cependant, il est absolument nécessaire d’éviter le conflit de loyauté à l’enfant : son bien-être en dépend.

Ne négligez pas la charte de coparentalité ! Cet outil, très utilisé par certains pays voisins, permet de construire un accord sur mesure, adapté à toutes les familles.

2ème conseil : procéder pas à pas

Pour résoudre le conflit, il est nécessaire d’y aller pas à pas. Bien que l’objectif final soit de trouver un accord entre les deux parties, il vaut mieux prendre son temps pour construire un accord pérenne et durable, plutôt que de vouloir se presser pour au final aboutir à quelque chose d’incomplet, qui ne sera finalement source de satisfaction pour personne. Vous pouvez faire des essais dans la vie quotidienne, et voir si ces nouvelles dispositions sont de nature à vous convenir pour une plus longue période. Ainsi, chacun, en fixant ses limites, verra comment la situation se déroule, et sera apte à définir ses besoins.

Il faut accepter l’imprévu ; ne pas être trop critique : personne n’est parfait, et l’accepter est déjà un grand pas !

3ème conseil : ayez recours à un avocat

Saisir un avocat est un bon réflexe pour avoir connaissance de ses droits. Mais il ne faut pas que cette consultation fige la situation. Saisir un avocat lorsque l’on est en colère n’est jamais une bonne décision. Le but premier de la saisine de l’avocat est plutôt d’essayer de trouver des solutions. Ne vous enfermez pas dans le conflit.

Pour éviter cela, il faut faire preuve de flexibilité. Il faut aussi essayer de se mettre à la place de l’autre afin de ne pas tomber dans un dialogue stérile et d’alimenter un conflit qui ne mènera nulle part.

4ème conseil : mettez-vous à la place de l’autre parent

N’oubliez pas que chaque situation est difficile dans une séparation. Que vous en soyiez à l’origine ou que vous subissiez la séparation, chacun a sa part de chagrin, de colère, de remords…

Au moment de la séparation, il faut se recentrer sur soi. Il est nécessaire, bien que difficile, de prendre du recul sur la situation.

Le conseil de la fin sera celui-ci : réappropriez-vous votre séparation. En vous sentant pleinement maître de la situation, vous aurez toutes les cartes en main pour faire les meilleurs choix possibles ! Il ne faut pas toujours voir la séparation comme une fatalité : et si c’était l’occasion d’un renouveau ?

Vous êtes en pleine séparation ? Maître Jessica Bathelier vous accompagne dans cette épreuve. Pour connaître ses services,réservez votre appel découverte gratuit.

Synthèse rédigée par Kelly Jeanniard, étudiante en droit